Lutte contre les contenus illicites et les atteintes aux mineurs en ligne, Point de Contact s’affirme comme un partenariat public-privé inédit en France et en Europe
  • Point de Contact, pont opérationnel entre les plateformes, les hébergeurs, les autorités et les citoyens
  • Point de Contact, premier signalant professionnel auprès de PHAROS et des autorités
  • Point de Contact renouvelle son Conseil d’administration et obtient la présidence du réseau mondial INHOPE

Dans un contexte où la régulation de l’Internet est l’une des priorités des pouvoirs publics, avec le futur Digital Services Act (DSA) discuté à Bruxelles, l’association Point de Contact marque une étape supplémentaire dans son action contre les contenus illicites en ligne en se positionnant comme force de proposition au niveau hexagonal et européen. Point de Contact consolide ainsi sa stratégie de développement en élargissant la composition de son Conseil d’administration et en s’impliquant encore davantage au sein du réseau mondial INHOPE en obtenant hier la Présidence. Rappelons que Point de Contact est membre fondateur de INHOPE, réseau qui unit une quarantaine de pays à travers le monde contre les contenus d’exploitation et d’abus sexuels des enfants en ligne.

Pour rappel, le Bureau de l’association est composé de :

  • M. Jean Christophe Le Toquin – Videntifier, Président
  • Me Béatrice Oeuvrard – Facebook, Secrétaire
  • M.Thibault Guiroy – Google, Trésorier.

Lors de sa dernière Assemblée Générale qui s’est tenue le 26 juin, l’association a renouvelé partiellement son Conseil d’administration en accueillant, outre Microsoft qui siégeait déjà en la personne de M. Hector de Rivoire, quatre nouveaux membres français et non-français :

Snapchat en la personne de M. Jean Gonié, Directeur Europe des Affaires Publiques

OVHcloud en la personne de M. Romain Beeckman, Directeur Éthique et Conformité

TikTok en la personne de Me Sarah Khemis, Responsable France des Affaires Publiques

Et Yubo en la personne de M. Lucien Grandval, Directeur de la Communication et des Affaires Publiques.

Premier signalant professionnel auprès de la plateforme PHAROS opérée par le Ministère de l’Intérieur, Point de Contact incarne un modèle assez unique et inédit de partenariat public-privé. Pont opérationnel entre les plateformes, les hébergeurs, les autorités et les citoyens[1], Point de Contact grandit comme laboratoire d’innovation contre les formes les plus aggravées de cybercriminalité, au premier rang desquelles les contenus les plus préjudiciables qu’il s’agisse de pédopornographie, de propagande terroriste ou d’incitation à la haine.

 « Le conseil d’administration est le coeur de toute organisation. Point de Contact et INHOPE disposent désormais d’un conseil diversifié et robuste pour deux ans. Je connais l’engagement des acteurs industriels et hotlines nationales qui composent ces deux enceintes de gouvernance, et cela me rend très optimiste sur notre capacité collective à fortement développer notre impact vers un monde plus sûr », déclare Jean-Christophe Le Toquin, Président de Point de Contact et fraîchement élu Président d’INHOPE.

[1] 65% des signalements provenaient du grand public en 2019

https://www.pointdecontact.net/lutte-contre-les-contenus-illicites-en-ligne-point-de-contact-publie-son-rapport-annuel-2019

point de contact

A propos de Point de Contact

Fondée en 1998, Point de Contact est une association loi 1901. Soutenue par la Commission européenne à travers le programme Safer Internet, l’association s’est rapidement imposée comme une référence auprès des autorités dans le traitement des signalements de contenus choquants et manifestement illicites en ligne. Point de Contact lutte contre les images de violences sexuelles sur enfants, l’incitation à la haine et au terrorisme sur Internet et les réseaux sociaux. Membre fondateur du réseau international de points de signalement INHOPE, Point de Contact œuvre aux côtés de ses partenaires à l’échelle européenne et mondiale pour la suppression des images d’abus sexuels sur mineurs. Enfin, Point de Contact s’investit pour la reconnaissance et la protection des professionnels exposés au quotidien aux contenus violents. Suivez l’actualité de Point de Contact sur Twitter, Facebook ou LinkedIn.

À propos de Safer Internet France

Safer Internet France est le volet France du programme Safer Internet soutenu par la Commission européenne et déployé dans 31 pays. Le consortium Safer Internet France est composé de trois lignes d’action distinctes : NetEcoute, numéro vert national pour la protection des mineurs sur Internet (0800 200 000) opéré par l’Association e-Enfance, Point de Contact, service national de signalement en ligne des contenus illicites, Internet sans Crainte, campagne nationale pour accompagner les jeunes dans une meilleure maîtrise de leur vie numérique.