• TOUT SAVOIR SUR POINT DE CONTACT

Bilan 2015 du Point de Contact de l’AFPI: +81% d’augmentation pour la pédopornographie, hausse confirmée des incitations au terrorisme

10 Mars 2016
Bilan 2015 du Point de Contact

Paris, le 10 mars 2016 - L’Association Française des Prestataires de l’Internet (AFPI, anciennement AFA) publie son Bilan 2015 des signalements de contenus. Nouveauté cette année: un signalement pouvant contenir plusieurs URLs, le Point de Contact de l’AFPI présente désormais ses statistiques en termes d’URLs uniques et non plus en termes de fiches de signalement. Ainsi, 2015 est marquée par la forte augmentation du nombre de contenus reçus par rapport à l’année précédente: 8031 signalements contre 5827 en 2014, soit l’équivalent de 17 178 URLs en 2015 (contre 9612 en 2014). La pertinence des signalements s’améliore également: 53,5% des signalements ont été qualifiés d’illégaux contre 50,3% en 2014. Au total, l’action conjuguée de l’AFPI et de ses partenaires a permis de retirer environ 92% des contenus illicites toutes catégories confondues dans le monde.

Explosion des contenus pédopornographiques : 4875 contenus qualifiés d’illégaux, 4616 retirés

Enjeu principal de la lutte contre les contenus illicites de l’AFPI, la pédopornographie atteint un record cette année. Une tendance déjà amorcée en 2014. Le nombre d’URLs reçues a quasiment doublé entre 2014 et 2015 (+81%). Plus de 43% des signalements reçus dans cette catégorie ont été qualifiés d’illégaux, soit près de 5000 URLs, contre 30% en 2014.

S’agissant des retraits, les taux concernant cette catégorie sont moins bons pour les contenus hébergés à l’étranger: 76% contre 94% en 2014. Le meilleur taux est de 97% pour le Japon, suivi par le Royaume-Uni (86%), la Russie (84%), le Canada (82%) et enfin les États-Unis (77%).

Seule la France continue d’afficher un taux maximum de 100% de retrait, soit 3786 URLs. De plus, 35% de ces retraits sont intervenus en quelques heures. A noter que cette année encore, aucun membre de l’AFPI n’apparait parmi les hébergeurs français concernés. Le traitement de l’important volume de contenus pédopornographiques hébergés en France est ainsi pris en charge par les membres de l’AFPI, pour le compte de non-membres. Il serait donc souhaitable que les entreprises concernées se responsabilisent en soutenant l’association et son Point de Contact.

Au total, 4616 contenus pédopornographiques, soit 95% des signalements qualifiés d’illégaux pour cette catégorie, ont été supprimés dans le monde en 2015 grâce aux actions menées par Point de Contact et ses partenaires.

Forte augmentation des incitations au terrorisme

Deuxième grande tendance de ce Bilan 2015 : les analystes de contenus de l’AFPI ont reçu 2674 URLs renvoyant vers des contenus incitant au terrorisme contre seulement 40 en 2014. 209 ont été qualifiés d’illégaux et 54 retirés de la toile.

Actualité oblige, les internautes sont davantage sensibilisés aux notions de terrorisme et n’hésitent plus à signaler ces contenus aux autorités compétentes qu’ils identifient mieux désormais.

Les contenus racistes et/ou xénophobes augmentent quant à eux légèrement. L’AFPI déclare 975 URLs reçues contre 930 en 2014. Le nombre de contenus qualifiés d’illégaux est en revanche  quasiment équivalent sur les deux années pour cette catégorie (52 URLs cette année contre 51 l’année dernière).

Un partenariat public/privé plus que jamais en action : 5246 URLs transmises aux autorités en 2015

En 2015, le Point de Contact de l’AFPI a transféré 1664 signalements à la plate-forme PHAROS de l’OCLCTIC[1], contre 1225 en 2014, soit 5 246 URLs. En parallèle, 904 signalements ont été transmis aux hébergeurs concernés, soit 3852 URLs (+44% par rapport à 2014), et 573 aux homologues du réseau INHOPE (1051 URLs).

Sur ces 1664 transferts aux autorités, 661 ont fait l’objet de transmissions à des services d’enquête en France (190) ou à l’étranger (471 à Interpol), et 24 sont toujours en cours de traitement (pour procédures judiciaires).

En juillet 2015, le signalement par Point de Contact de plusieurs dizaines de liens « NoelShack » menant à des images pédopornographiques a conduit à l’identification d’un auteur en Loire-Atlantique. Les investigations ont démontré que l’intéressé créait lui-même les images à caractère pédopornographique, dont plusieurs centaines ont été découvertes lors de la perquisition. L’auteur des infractions est en attente de jugement.

En décembre 2015, Point de Contact a transmis deux signalements de propagande terroriste à PHAROS. Les investigations menées sur les deux liens communiqués ont conduit à l’identification de ressortissants français faisant de l’apologie du terrorisme et de la propagande terroriste. Ces informations ont été transmises en urgence au service de lutte antiterroriste.

« Lorsque nous observons les bilans successifs du Point de Contact de l’AFPI depuis sa création en 1998, les chiffres du signalement en ligne restent globalement stables d’une année sur l’autre. Mais depuis deux ans, le volume de contenus signalés ainsi que leur pertinence ne cesse d’augmenter. Si 2014 avait amorcé cette tendance, 2015 creuse l’écart ! Cela démontre toute l’importance de l’outil Point de Contact, tant pour les internautes et les homologues du réseau INHOPE qui lui signalent les contenus, que pour les autorités compétentes qui peuvent ouvrir des enquêtes grâce aux transmissions du service » conclut Carole Gay, Déléguée générale de l'AFPI.


[1] Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC)

 

CONTACT PRESSE AFPI :

Sophie Comte - 06 10 33 59 25 / relationspresse@afpi-france.com

 

En savoir plus:

Télécharger le communiqué

Voir les graphiques